Histoire de marque : Krampouz

Publié :
[Total: 2 Average: 5]
[Total: 2 Average: 5]

Connaissez-vous la marque Krampouz ? Inventeur de la crêpière traditionnelle bretonne, c’est aujourd’hui une référence française dans le domaine des crêpières, planchas et barbecues ! Si vous ne connaissez pas l’histoire de cette entreprise de traditions qui depuis 70 ans revendique une fabrication 100% française, la voici.

Si vous avez déjà cherché à investir dans une crêpière, une plancha ou encore un barbecue électrique, il y a fort à parier que la marque Krampouz soit apparue dans vos recherches. 

Et pour cause, il s’agit d’une entreprise française spécialisée de longue date dans le domaine de la cuisson de précision. L’histoire commence en 1945 dans le Finistère, en plein pays bigouden.

krampouz-logo

1- Krampouz, inventeur de la crêpière

En 1945, Jean-Marie Bosser travaille comme électricien et réparateur de radios. Il reçoit alors une surprenante demande de sa belle-sœur. Après les travaux de réaménagement de sa maison, elle se retrouve sans cheminée à crêpes dans sa cuisine ! Une situation impensable pour toute Bretonne qui se respecte.

crepiere-billig-krampouz
©krampouz

C’est là que le savoir-faire de Jean-Marie Bosser entre en jeu. Il va concevoir un réchaud à gaz adapté aux plaques de fonte utilisées lors de la préparation des crêpes, les fameuses billigs. Une initiative couronnée de succès, qui le motive à aller plus loin. L’électricien est persuadé que son appareil a un avenir devant lui.

En 1949, fort d’un produit désormais abouti, Jean-Marie Bosser décide de présenter sa crêpière au gaz aux professionnels de la région, qui se montrent très rapidement enthousiastes à son sujet. Si la crêpière au gaz est née cette année-là, il faut attendre 1953 pour que la marque Krampouz voie le jour. 

L’entreprise bretonne ne choisit pas ce nom au hasard, puisque krampouezh signifie tout simplement « crêpe » en breton ! À la fin des années 50, Jean-Marie Bosser écoule entre 2000 et 3000 crêpières gaz.

2- Un succès qui s’exporte

Au milieu des années 60, la petite entreprise continue de prendre de l’ampleur. 

Elle se dote de son propre atelier de fonderie, ce qui la rend autonome pour la fabrication des châssis de crêpières, mais cela représente aussi un investissement considérable. 

Pour se développer, Krampouz mise sur l’international : des crêpes à New York, qui l’eut cru ? 

 

krampouz-billig-pour-new-york
livraison des billigs pour New-York ©krampouz

Dans les années 60, ce sont 260 crêpières qui partent vers les États-Unis. Le début d’une grande aventure qui va séduire des millions de foyers à travers le monde au fil des années.

En 1971, nouveau tournant pour Krampouz, qui officialise sa première crêpière électrique professionnelle. C’est une véritable révolution dans ce secteur. En effet, ce nouvel appareil est plus compact et permet aux cuisiniers de s’affranchir de la logistique du gaz. 

Pour autant, il faut un peu de temps pour que la crêpière électrique Krampouz trouve son public, mais progressivement, elle se fait une place au même titre que la crêpière au gaz chez les professionnels.

 

3- La crêpière pour tous !

affiche-pub-krampouz
affiche de pub ©krampouz

Il faut attendre le début des années 80 pour que Krampouz, devenue une référence mondiale avec sa gamme professionnelle, s’intéresse au marché des particuliers. La crêpière électrique Billig est lancée en 1981 et c’est un succès immédiat. Les ménages s’équipent et découvrent les joies des crêpes maison.

Pour Jean-Marie Bosser, cette entrée sur le marché du matériel de cuisson pour les particuliers représente le bon moment pour prendre sa retraite. En 1984, il passe la main à son fils, Michel Bosser. Si Krampouz bénéficie déjà d’une belle notoriété grâce à ses crêpières, son héritier ne se repose pas sur ses lauriers et accélère le développement de nouveaux produits. 

Au début des années 90, le catalogue de Krampouz compte près de 150 références dans le domaine des crêpières, mais aussi des accessoires associés à la préparation de cette spécialité bretonne, comme des louches et des spatules. Tout au long de cette décennie, Michel Bosser va donner à la marque une nouvelle impulsion en lui faisant investir la grande distribution. Les magasins d’électroménagers vendent tous du Krampouz désormais, mais que faire ensuite ?

 

4- Au-delà de la crêpière

Le début des années 2000 marque un nouveau tournant majeur dans l’histoire de l’entreprise. Le rachat d’un fabricant de gaufriers professionnels belge lui permet de commencer à diversifier ses activités. Puis, en 2006, nouvelle révolution, Michel Bosser décide de vendre l’entreprise familiale. 

Serge Kergoat devient alors le nouveau PDG de Krampouz avec un objectif dans la lignée de celui de la famille Bosser, soit continuer à développer la marque tout en conservant ses valeurs.

Une nouvelle impulsion qui permet à la marque de conquérir de nouveaux marchés, en proposant notamment des planchas, grills et barbecues à destination du grand public et des professionnels. Évidemment, les crêpières restent au cœur de l’offre de Krampouz mais cette diversification fait du bien à la PME. 

En 10 ans à sa tête, Serge Kergoat a réussi à multiplier le chiffre d’affaires de l’entreprise par trois, tout en continuant à proposer du matériel de cuisson à la fabrication 100% française.

En 2019, Krampouz réalise un chiffre d’affaires de près de 19 millions d’euros et connaît une nouvelle évolution en intégrant le français Groupe SEB. Le savoir-faire de ses dizaines de salariés demeure plus de 70 ans après la création de l’entreprise familiale à Pouldreuzic. Ce savoir-faire unique vaut à Krampouz d’être labelisé Entreprise du Patrimoine Vivant

Aujourd’hui encore, l’ensemble des appareils estampillés Krampouz sont conçus et fabriqués dans l’unique usine de la marque, dans le Finistère. La marque est toujours associée à des appareils de cuisson de précision très appréciés par les amateurs de crêpes, mais aussi de grillades. De quoi donner envie d’une bonne krampouezh !

5- Krampouz : quatre produits à retenir

Comment retracer l’histoire de Krampouz à travers quatres produits, alors que son catalogue en compte des centaines ? L’idéal est de commencer par les origines des appareils grand public de la marque, à savoir la crêpière électrique Billig qui fête ses 40 ans en 2021. Elle est devenue, au fil du temps, un symbole de la convivialité et de l’art de vivre à la bretonne, et elle est toujours disponible à la vente, dans trois diamètres différents.

Krampouz propose des planchas électriques et au gaz, réputées pour leur solidité à toute épreuve. La plancha Samba existe dans les deux versions et dispose de deux zones de cuisson, ce qui s’avère très pratique pour cuire différents aliments en même temps. Elle peut être utilisée en intérieur comme en extérieur.

Plutôt fan de barbecue, alors le barbecue électrique Mythic est fait pour vous. Il permet de bénéficier d’une cuisson digne d’un barbecue traditionnel mais en évitant tous les inconvénients, notamment la fumée.

Enfin, citons la crêpière Diabolo, modèle électrique qui se présente comme le symbole d’une modernité assumée. En effet, elle est livrée avec différents accessoires qui facilitent grandement la confection de crêpes par les débutants. La boucle est bouclée !

 

krampouz-billig-crepiere
billig ©krampouz
crepiere-diabolo-krampouz
diabolo ©krampouz
krampouz-plancha-samba
samba ©krampouz
krampouz-barbecue-mythic
mythic©krampouz

Laissez un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs marqués d'une * sont obligatoires. Les informations saisies ne seront pas utilisées à des fins commerciales.