Pourquoi utiliser un humidificateur d’air ?

Publié :
[Total: 1 Average: 5]
[Total: 1 Average: 5]

L’humidificateur d’air est un appareil que l’on trouve de plus en plus au sein des foyers. Il faut dire qu’il est très utile dans certaines situations : encore faut-il savoir lesquelles ! On vous explique tout.

Sans surprise, un humidificateur d’air sert… à humidifier l’air ! La fonction première de ce type d’appareil est simple à définir ! En revanche, il est plus complexe de déterminer s’il est utile de s’en équiper ou non. Et lorsque vous avez la certitude qu’un humidificateur d’air est nécessaire chez vous, reste encore à savoir comment choisir le modèle le plus adapté. Pour tout connaître sur les humidificateurs d’air, il ne vous reste plus qu’à suivre le guide !

1. Quand investir dans un humidificateur ?

humidificateur-dans-salon

La qualité de l’air ambiant a tendance à varier fortement d’un logement à l’autre, et cela dépend de multiples facteurs : l’isolation est un point important, mais aussi le type de chauffage et la présence de polluants à l’intérieur, notamment les produits ménagers. Il est généralement recommandé d’ouvrir les fenêtres une vingtaine de minutes tous les jours, pour permettre à l’air de se renouveler, et ainsi conserver un environnement sain.

Mais cela ne suffit pas toujours à profiter d’un air de qualité en intérieur, notamment en ce qui concerne le taux d’humidité. Le taux moyen d’humidité recommandé par le corps médical se situe entre 40% et 60%. Pour les personnes qui ont une santé fragile et qui sont, notamment, sujettes à l’asthme ou à des bronchites chroniques, le pourcentage d’humidité recommandé est situé entre 45% et 55%.

Le problème, c’est qu’il n’est pas évident d’avoir le contrôle sur le taux d’humidité de l’air. Certains logements vont afficher naturellement un pourcentage dans les normes, tandis que d’autres vont écoper d’un pourcentage trop élevé ou trop bas. Un pourcentage trop élevé constitue un excès d’humidité qui peut se résoudre grâce à un déshumidificateur électrique ou un absorbeur d’humidité, pour éviter, par exemple, l’apparition de moisissures. Un pourcentage trop bas, en revanche, a pour conséquence un manque d’humidité, qu’il convient de rectifier à l’aide d’un humidificateur d’air.

2. Pourquoi l’air devient trop sec ?

allergie-et-irritation-des-yeux

La plupart du temps, on constate une sécheresse de l’air chez soi en hiver, lorsque les fenêtres sont fermées en permanence et que le chauffage est allumé. Le chauffage a, en effet, la réputation d’assécher énormément l’air. Aérer ne suffit souvent pas à changer la donne en hiver, car l’air extérieur est également sec, très peu chargé en eau.

Les personnes qui vivent dans un appartement équipé du chauffage collectif ont tendance à être encore plus touchées, car elles n’ont pas la main sur les réglages du thermostat et ne peuvent donc pas moduler la température. En résulte un taux d’humidité très bas, qui peut s’avérer très désagréable le jour, mais aussi et surtout la nuit. De fait, si vous avez régulièrement le nez sec, que vous vous réveillez avec un mal de gorge ou que vos yeux sont souvent irrités, alors il est possible que l’air est trop sec chez vous. Vous pouvez vous en assurer en utilisant un hygromètre, qui se charge de mesurer l’humidité dans l’air.

3. Quel est le rôle de l’humidificateur d’air ?

Si vous constatez que l’air de votre intérieur est trop sec, l’installation d’un humidificateur d’air peut vous permettre d’inverser la situation. Cet appareil électrique nécessite, en premier lieu, d’être chargé en eau pour fonctionner.

Une fois installé et alimenté, il diffuse en continu un léger nuage de gouttelettes qui se propage dans la pièce. Les effets peuvent mettre plusieurs heures à se faire ressentir selon le taux d’humidité ambiant, mais progressivement, la situation s’arrange. Cela améliore la qualité de l’air, vous permet de mieux respirer, de ne plus avoir la peau sèche, ou encore de mieux dormir. Cela contribue également à réduire les dépôts de poussière au sein de votre logement.

Forcément, pour garder un taux d’humidité dans la moyenne, il est nécessaire de faire tourner l’humidificateur d’air quasiment en permanence durant les périodes de l’année les plus stratégiques, typiquement en automne et en hiver.

4. Où installer l’humidificateur ?

Humidificateur durant lecture

N’importe quelle pièce de la maison où vous avez tendance à passer beaucoup de temps peut être équipée d’un humidificateur d’air. Le salon, le bureau et bien évidemment la chambre sont généralement les espaces privilégiés. Il faut avoir en tête qu’un humidificateur d’air ne peut pas couvrir efficacement l’ensemble d’un logement, aussi performant soit-il. En moyenne, l’efficacité d’un appareil se situe autour de 20 m², même si on trouve des références performantes allant jusqu’à 40 m².

Les nouveau-nés sont particulièrement sensibles à l’air trop sec, c’est pourquoi il est souvent recommandé d’équiper les chambres de bébés avec un humidificateur d’air adapté. On trouve des modèles spécifiques dans les rayons puéricultures. Notez qu’il n’est pas utile d’équiper une cuisine, où la vapeur de cuisson a tendance à contribuer à une humidité élevée, ou bien la salle bain ou la buanderie où le linge qui sèche produit naturellement de l’humidité.

5. Quels sont les différents types d’humidificateurs d’air ?

L’humidificateur à vapeur froide

C’est le modèle le plus courant. Il se résume à diffuser de fines particules d’eau qui, progressivement, humidifient l’air ambiant. 

Les produits les plus poussés dans cette catégorie intègrent un hygromètre, ce qui permet à l’appareil de fonctionner jusqu’à avoir atteint le taux d’humidité de votre choix. En choisissant un humidificateur doté d’un filtre, cela lui permet également d’assainir l’eau que vous y utilisez.

Lire aussi : Humidificateur d’air à vapeur froide : principe et fonctionnement

humidificateur-vapeur-eau-froide
©TBD

L’humidificateur à vapeur chaude

Avec cette catégorie d’appareils, l’eau est tout d’abord chauffée et diffusée ensuite sous la forme d’une vapeur tiède, finalement assez proche de ce qu’on obtient en faisant bouillir une casserole d’eau dans la cuisine. 

La chaleur détruit au passage les germes et les bactéries. Là aussi, on trouve des modèles avec hygromètre intégré.

 

humidificateur-vapeur-eau-chaude
©Nedis

L’humidificateur ultrasonique

Enfin, cette troisième catégorie d’humidificateurs d’air fonctionne à l’aide de vibrations. Des ondes sonores sont utilisées pour faire vibrer une membrane, ce qui entraine la propulsion de minuscules gouttelettes d’eau qui sont diffusées autour de l’appareil à l’aide d’un système de ventilation. 

Ce type d’appareils est plébiscité pour son fonctionnement silencieux et sa rapidité d’action, mais il est aussi plus cher que les autres.

 

humidificateur-ultrason
©Beurer

6. Les critères à prendre en compte avant d’acheter un humidificateur

humidificateur-dans-bureau

À ce stade, peut-être êtes-vous convaincu que l’achat d’un humidificateur s’impose chez vous. Avant de vous pencher sur les nombreux modèles présents sur le marché, il est important de s’intéresser à ces quelques points qui peuvent vous aider à choisir.

  • L’encombrement : certains humidificateurs sont très petits, c’est notamment le cas de ceux destinés à des petits espaces comme des chambres d’enfant, par exemple. D’autres sont bien plus gros et peuvent donc s’avérer difficiles à positionner. Cependant, il faut noter que si vous cherchez à couvrir une grande surface, un gros modèle est quasiment obligatoire. Un petit modèle n’a qu’un effet limité sur un espace réduit : il faut, par exemple, le poser sur une table de nuit.

  • Le niveau sonore : la plupart des humidificateurs sont relativement silencieux, ou bien disposent d’un mode nuit qui permet de supporter facilement le bruit émis. Dans l’idéal, choisissez une référence dont le volume en décibels est le plus bas possible.

  • Le réglage de l’hygrométrie : comme évoqué plus haut, certaines références possèdent un système de mesure et de réglage de l’hygrométrie. Cela vous permet de fixer le taux d’humidité maximum de votre choix, ce qui est pratique si vous avez des personnes sensibles chez vous.

  • La densité de vapeur émise : plus cette densité est importante, et plus l’humidificateur peut couvrir une grande pièce de manière constante. Une densité plus faible donnera, en toute logique, des résultats plus mitigés.

  • La possibilité d’ajouter des huiles essentielles : en effet, certains humidificateurs peuvent aussi faire office de diffuseurs d’huiles essentielles. Cependant, ce n’est pas toujours le cas. Assurez-vous de la compatibilité du modèle qui vous intéresse avec cette possibilité.

  • La capacité du réservoir : plus le réservoir est grand, moins souvent vous aurez à le remplir. Notez que cette donnée est à relativiser, puisqu’en fonction des réglages appliqués, vous aurez à le remplir plus ou moins souvent.

Vous êtes désormais armé pour choisir l’humidificateur idéal et améliorer la qualité de l’air de votre domicile. À vous de jouer !

Laissez un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs marqués d'une * sont obligatoires. Les informations saisies ne seront pas utilisées à des fins commerciales.