Pourquoi utiliser un appareil photo en 2021 ?

Publié :
[Total: 1 Average: 5]
[Total: 1 Average: 5]

Il faudrait chercher longtemps pour trouver de nos jours un smartphone qui ne peut pas faire des photos de qualité au moins correctes. Pour ceux qui se demandent si les appareils photo classiques ont encore un intérêt, voici quelques pistes…

1. Le smartphone, nouveau standard de la photographie

La naissance du photophone

Ce jour de juin, Philippe Kahn a un rendez-vous très important. Il s’apprête à assister à la naissance de sa fille. 

Muni de l’un des premiers appareils photo numériques (un Casio QV-10), cet inventeur et entrepreneur franco-américain a soudé celui-ci à l’ordinateur portable qui ne le quitte jamais (un Motorola Starac). 

Le montage, effectué à la va-vite, n’est bien entendu absolument pas prévu sur ce type d’appareil. 

Ainsi équipé, il réussit à photographier sa fille alors qu’il la tient dans les bras pour la première fois. 

Quelques instants plus tard, quasiment en direct, ses proches reçoivent l’image. Ce 11 juin 1997, Sophie et la photographie mobile venaient de naître.

Deux ans plus tard, Samsung lançait en Corée du Sud et au Japon le SCH-V200, un téléphone mobile à clapet équipé d’un appareil photographique. Dès 2002, on commença à trouver dans le monde entier de tels modèles notamment chez Nokia, Panasonic, Sharp.

portrait-philippe-kahn
Philippe Khan - créateur du photophone

L'évolution du marché

Comme l’avait pressenti Philippe Kahn, associer un téléphone et un appareil photo permet d’envoyer ses images rapidement. Mais en plus de cette possibilité, l’immense succès du téléphone portable eut surtout pour effet de banaliser la possession d’un appareil photographique. Autrefois réservé aux passionnés ou cantonné à la « photo-souvenir », la possibilité de prendre des photographies fut proposée au plus grand nombre. Certes, cet ancêtre des photophones ne disposait que d’un écran de 176 x 132 pixels, mais il tenait dans une poche de chemise !

En quelques années, une évolution des habitudes, renforcée par des progrès techniques constants ainsi que l’avènement des réseaux sociaux, a rendu banal le fait de prendre des photos. En autorisant la prise de vue d’images à tout moment et en tous lieux, le téléphone portable – il ne s’appelle pas encore smartphone – a transformé chaque terrien équipé en photographe.

Quelque vingt années plus tard, le nombre de photographies prises dans le monde a été multiplié par plus de 20. Une étude a estimé à plus de 1200 milliards la quantité de photographies prises en 2017 ! Trois années plus tard, en 2020, d’après le cabinet d’étude Keypoint, il dépassait les 1400 milliards ! Autoportrait, images du quotidien, témoignages : tout ce qui relevait du reportage ou de l’acte artistique il y a encore quelques années est devenu accessible au plus grand nombre et par là même courant.

2. L’appareil photo est-il devenu « has been » ?

appareil-nikon-en-magasin

Bien qu’en constante augmentation, la quantité phénoménale d’images produites n’a pourtant pas profité aux différents types d’appareils photographiques compacts, classiques, reflex ou encore aux appareils photo hybrides. 

85% des photos ont été prises avec des smartphones. L’appareil photographique classique ne représente plus que 10% des images produites.

Sans nul doute, cette augmentation du nombre d’images est due à un effet d’opportunité. Dans un premier temps, l’appareil photographique équipant le téléphone portable a été une option amusante, seulement utile pour faire des « photo-souvenir ».

Mais avec l’avènement des réseaux sociaux et aussi parce que les utilisateurs se sont rapidement pris au jeu, la « photographie pour tous » a été adoptée et plébiscitée par tous les utilisateurs de smartphones, même ceux qui ne s’étaient pas jusque-là intéressés à la photographie. En relation directe avec l’expansion du phénomène smartphone, il s’est donc créé un marché nouveau pour un nouveau type de photographes.

Des progrès techniques constants

Pour exploiter et consolider ce nouveau marché, les fabricants ont redoublé d’effort et le matériel a évolué bien plus rapidement qu’habituellement dans l’industrie, aussi bien en termes de qualité que d’ergonomie, car ces utilisateurs venus à la photo un peu par hasard n’étaient pas des spécialistes.

Cette évolution a été rendue possible par la miniaturisation des composants, les progrès de l’informatique à la même époque, mais aussi par une forte volonté de la part des constructeurs de smartphones d’investir massivement dans la recherche et le développement.

Pixels et capteur

Le capteur d’un appareil photo numérique peut être comparé à la pellicule d’un appareil argentique. Il n’est pas composé de grains d’argent, mais de photocites, eux aussi sensibles à la lumière. L’intensité lumineuse est convertie en données numériques qui constituent un pixel. 

De nombreux pixels, c’est bien, de nombreux pixels sur la plus grande surface possible, c’est mieux. 

D’une part, le capteur sera plus sensible et donc plus efficace en basse lumière et d’autre part, les photocites, moins serrés, produiront moins de bruit électronique.

Dans la majorité des cas, à quantité égale de pixels, un capteur plus grand donnera de meilleurs résultats.

Miniaturisation oblige, les capteurs des smartphones sont bien plus petits que ceux des appareils photo numériques. 

À titre de comparaison, les smartphones sont couramment équipés de capteurs de ¼ » ou 1/3″

Les plus grands approchent 1″ sans l’atteindre pour l’heure, une taille de capteur que l’on trouve sur de nombreux compacts experts. 

capteur-appareil-photo
capteur d'appareil photo
dimension-capteur-sensor-apparel-photo

Sans entrer dans le détail du calcul (différent de celui des écrans), la superficie d’un capteur :

  • Un capteur de 1/4″ est de 7,7 mm²
  • Un capteur 1/3″ est de 17,3 mm²
  • Un capteur de 1/2.5″ est de 25 mm² 
  • Un capteur 1/2.3″ est de 28 mm²
  • Un capteur de 1″ est de 116 mm²
  • Un capteur de 4/3″ est de 225 mm²
  • Un capteur APS-C 15.6×23.6 d’un appareil photo reflex ou hybride dispose de 372,1 mm² (332,3 mm² pour le format APS-C 1,6x)
  • Un capteur plein format (full frame) 36×24, il offre une superficie de 864 mm²

Des programmes sophistiqués

application-photo-pour-smartphone

En dépit de ces importantes différences, les smartphones ont pu tirer leur épingle du jeu grâce à plusieurs astuces. Par exemple, certains photophones disposent de plusieurs objectifs et donc de plusieurs capteurs. Une fois la prise de vue effectuée, des programmes extrêmement sophistiqués assemblent les informations provenant de ces différents capteurs pour obtenir des données plus précises ou parfois plus de pixels. 

Une astuce qui n’est pas possible sur un appareil photo numérique qui dispose d’un capteur plus grand, mais unique. Afin de pallier la perte de luminosité due à la petitesse du capteur, il est aussi possible d’augmenter (un peu) la taille des photocites.

Autre facteur d’amélioration, la correction intégrée des images après la prise de vue a été bien plus poussée sur smartphones que sur le matériel photo classique. En effet, la plupart des utilisateurs d’appareils photographiques préfèrent s’en remettre à un logiciel externe sur ordinateur ou tablette pour améliorer leurs images, comme jadis on le faisait au développement et au tirage. À l’inverse, un utilisateur de smartphone attend de son matériel qu’il lui délivre une image directement attrayante, à l’exposition déjà parfaite, avec des couleurs bien équilibrées.

Outre le dynamisme du marché, on peut aussi expliquer cette différence par le fait que le smartphone, photo ou pas, est de toute façon à la base un ordinateur miniature. Bien entendu, les appareils photo numériques nécessitent aussi un savoir-faire en la matière, mais moins que dans un smartphone dont la partie informatique est centrale.

3. La photo, une passion avant tout

appareil-photo-amatrice

Il en va de la photographie comme du reste, le ressenti que l’on a d’une pratique n’est pas le même suivant le matériel utilisé. 

Indépendamment du résultat souhaité ou obtenu, écrire avec un crayon à papier ou un stylo à plume, conduire avec une boite automatique ou manuelle ne procure pas la même expérience ni les mêmes sensations. La photographie ne consiste pas seulement à capturer une image. 

On peut l’aborder comme un passe-temps, un art, la mise en œuvre de diverses techniques intéressantes à maîtriser et plus généralement comme un mélange de tout cela à la fois. 

On ne s’y prend pas de la même façon, on ne photographie pas les mêmes choses avec un smartphone, un compact ou un moyen format professionnel.

En photographie, le plaisir que l’on tire d’utiliser tel matériel plutôt que tel autre compte beaucoup. En 2021, il y a aussi des amateurs d’argentique, de noir et blanc, de prise de vue avec des chambres grand format en bois. On rencontre même des photographes qui fabriquent leur pellicule et leur papier à base de diverses gommes, parmi une infinité d’autres façons de procéder. Seul point commun de tous ces photographes, la passion.

4. En résumé

L’obligation de réduire autant que possible la taille des éléments a poussé les fabricants de smartphones à acquérir un savoir-faire en matière de traitement de l’image. Inversement, la force de l’appareil traditionnel réside dans sa possibilité de devoir moins recourir à la miniaturisation. Le capteur est plus grand, mais les lentilles de l’objectif aussi. 

Passer un certain stade de miniaturisation, il n’est pas possible de changer les lois de l’optique. Un téléobjectif a besoin d’un grand tirage pour arriver à de grands rapports d’agrandissement, ce qui explique sa longueur. Un zoom a besoin de plusieurs lentilles mobiles pour faire varier ce rapport d’agrandissement.

 

Les avantages du smartphone

Finalement, les deux types de matériel proposent des approches différentes de la pratique photographique. 

Si l’on recherche la mobilité, la facilité de la prise en main et un résultat immédiat, les smartphones doués en photographie s’en sortent bien mieux qu’un appareil photographique numérique classique, dont les images « brut de décoffrage » sont rarement flatteuses.

 

amatrice-prenant-photo-nature-avec-smartphone

Les avantages de l'appareil photo

amatrice-prenant-photo-nature

Mais si l’on est prêt à comprendre quelques notions simples, à traiter ses images avec un logiciel externe sur ordinateur, voire sur tablette, un appareil photographique classique offrira une meilleure qualité, une expérience plus complète, a fortiori, si l’on souhaite faire imprimer ses images en grand format, avec une plus grande résolution, une finesse des détails même après agrandissement et de beaux effets de flou si l’on aime jouer avec la profondeur de champ.

Compact expert, reflex, hybride plein format ou non, avec viseur électronique ou viseur optique, dès le milieu de gamme, on pourra se procurer un appareil photo numérique très performant.

S’il dispose d’objectifs interchangeables, il permettra aussi plus de choix en termes de rapport d’agrandissement, depuis le fish-eye ultra grand-angle à la longue focale. Que l’on fasse de la macro avec un soufflet pour capturer l’infiniment petit, de la photo animalière ou sportive pour capturer l’infiniment loin, on pourra bénéficier d’objectifs dont il n’existe pas d’équivalent sur le meilleur des photophones.

Laissez un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs marqués d'une * sont obligatoires. Les informations saisies ne seront pas utilisées à des fins commerciales.