Les indispensables pour faire des économies d’énergie

Publié :
[Total: 2 Average: 4]
[Total: 2 Average: 4]

Les augmentations actuelles du prix de l’énergie nous poussent à maîtriser davantage nos dépenses énergétiques. C’est aussi utile pour notre portefeuille que pour contribuer à la préservation des ressources et de l’environnement. Voici quelques conseils qui vous aideront à faire des économies.

Comprendre sa consommation pour la maîtriser

Pour comprendre comment réduire sa consommation d’énergie, la première chose à faire est de consulter sa facture d’électricité afin de voir mois par mois quelles sont les dépenses. On peut aussi reprendre des factures d’énergie anciennes afin de comparer l’évolution des dépenses d’une année sur l’autre.
Même si vous n’êtes pas équipé d’un compteur « intelligent », vous pouvez installer sur votre smartphone l’application de votre fournisseur d’électricité. Vous pourrez aussi trouver sur son site Internet le détail et l’analyse de vos factures ainsi que des informations et des comparatifs vous permettant de comprendre l’impact de votre mode de vie sur vos dépenses : différence entre hiver et été lié au chauffage, consommation dans la journée et la nuit, etc.
Vous trouverez aussi sur ces sites des conseils utiles permettant d’optimiser sa consommation énergétique.

Vous pouvez aussi consulter les fiches pratiques du Médiateur de l’énergie, une autorité publique indépendante proposant conseils et solutions. 

 

Le chauffage

Le système de chauffage représente plus de la moitié des dépenses en énergie du foyer. Pas question de claquer des dents tout l’hiver, mais avec quelques gestes simples, il est possible de faire baisser sa facture.

Il y a tout à gagner à réduire légèrement le chauffage de nos domiciles. En hiver, on oublie les manches courtes à l’intérieur. La température idéale dans les pièces de vie ou un bureau est de 19°C. Baisser le chauffage électrique de 1°C permet d’économiser en moyenne 7% sur sa facture !
Pour maîtriser au mieux cette température, un thermostat est tout indiqué.

On en profite aussi pour faire la chasse aux courants d’air et à l’humidité, ce sont souvent eux les responsables de l’impression de froid dans la maison. Pour cela, on vérifie portes et fenêtres en passant la main sur les bords et si besoin on installe des joints isolants ou un double vitrage.
Pensez aussi à occulter le dessous de la porte d’entrée par un boudin de porte. C’est facile à faire avec un tissu roulé retenu par des lacets ou cousu.
Pour les chambres des adultes, une température de 16° est suffisante. De plus, cela facilite l’endormissement et évite la prolifération des acariens dans la literie.
Dans une maison individuelle, penser aussi à isoler les combles.

Le chauffage électrique

Les radiateurs ont beaucoup progressé en quelques années. Moins gourmands, ils sont aussi capables de restituer plus de chaleur, notamment les modèles à inertie qui continuent à diffuser lorsque le radiateur est éteint. Pareillement, les thermostats des appareils électriques sont aussi de plus en plus efficaces et pratiques.

Le chauffage au gaz ou au fioul

Comme les systèmes de chauffage électriques, les chaudières au fioul ou au gaz sont elles aussi de plus en plus performantes. Le matériel de nouvelle génération peut ainsi aider à réaliser de belles économies en recyclant les calories contenues dans les fumées.

La pompe à chaleur

Au moment de créer une installation ou de la rénover, la pompe à chaleur peut être une option à considérer sérieusement. Une PAC utilise les calories captées à l’extérieur du logement et les restitue à l’intérieur dans un radiateur ou dans un chauffe-eau selon le type de pompe utilisée (air-air, air-eau, etc.). C’est le mode de chauffage le plus écologique. Plus cher à l’achat, une telle installation permet de réaliser jusqu’à 80% d’économie par la suite. Il existe aussi des PAC réversibles qui peuvent, en été, faire office de climatisation.

Le chauffe-eau

Le chauffage de l’eau est un poste très énergivore. Plusieurs pistes sont envisageables pour réaliser des économies. Outre l’entretien régulier de l’installation qui garantit une efficacité sans baisse de performances imputables au calcaire, il est indispensable d’isoler les tuyaux qui transportent l’eau chaude, notamment lorsque le chauffe-eau est installé dans un environnement non chauffé comme un garage ou un sous-sol.
Veiller aussi à ce que la température à l’intérieur du ballon soit comprise entre 55°C et 60°C. Cela évite aussi le développement de bactéries.
Lorsque l’on n’est pas équipé de robinets thermostatiques, plutôt que de faire couler l’eau chaude à fond, puis de chercher la bonne température avec de l’eau froide, mieux vaut trouver le juste milieu.
Il peut être envisageable de s’abonner à un tarif de nuit afin de chauffer l’appareil pendant les heures creuses. Attention toutefois, car selon ses habitudes de consommation, l’abonnement peut finalement coûter plus cher que l’économie réalisée.

La climatisation

Lorsque le thermomètre monte, penser à fermer stores et volets dans la journée. On peut aussi envisager une pompe à chaleur inverter qui permet de délivrer du froid en été et du chaud en hiver.

L'électroménager

C’est, après le chauffage, le poste le plus énergivore. À l’achat, toujours privilégier le matériel de classe énergétique A ou A+++ en vérifiant l’étiquette énergie obligatoire. En raison de l’amélioration des performances énergétiques des appareils, les critères ont été récemment revus. Aujourd’hui, il faut que vous regardiez les appareils classés en haut de la fiche, à savoir A ou A+++ suivant les fiches énergétiques. 

En cuisine :

Les plaques de cuisson à induction sont plus économiques que des plaques électriques (de l’ordre de 30% à 40%). Pour réchauffer, le micro-ondes est plus économique que le four. Pour cuire, un four à chaleur tournante est plus économique qu’un four traditionnel, mais à la condition de faire cuire plusieurs plats à la fois ! Il est indispensable de couvrir les casseroles afin d’éviter la déperdition de la chaleur (et c’est plus rapide !). Pour la même raison, la cocotte-minute cuit encore plus vite, mais le panier vapeur a aussi de grands avantages. Comme il suffit de quelques centimètres d’eau au fond d’une casserole, celle-ci chauffe très rapidement. De plus, ce type de cuisson respecte mieux le goût et les vitamines qu’une cuisson à l’eau en casserole ou cocotte-minute.
Profitez de l’inertie des ustensiles et appareils de cuisine en éteignant la plaque avant la fin de la cuisson. Faites l’essai avec un œuf au plat en éteignant dès que la cuisson produit un bruit caractéristique, il continue à cuire. Dans le même esprit, le four traditionnel peut être éteint avant la fin de la cuisson et si l’on compte le nettoyer avec la pyrolyse, autant le faire quand il est encore chaud.
Même si cela demande un peu d’effort de faire des essais et changer ses habitudes, on peut économiser beaucoup à ce petit jeu.

Réfrigérateur et congélateur

Très gourmands en électricité, ces deux appareils évacuent beaucoup de chaleur à l’arrière. Il convient donc de ne pas les placer côte à côte ni près du sèche-linge et surtout, de veiller à ce qu’ils ne soient pas trop près du mur afin de faciliter l’évacuation de cet air chaud.
Rien ne sert non plus de posséder un appareil gigantesque s’il n’a pas vocation à être rempli.
Pensez aussi à dégivrer régulièrement, notamment le congélateur et le bac à glace du réfrigérateur.

Le lave-linge

Pour un lavage courant, pas besoin d’effectuer un prélavage et encore moins de laver trop chaud. L’idée de laver à 90°C vient de l’époque où il fallait faire bouillir l’eau pour que la pression la fasse monter dans la machine à laver, comme dans une cafetière.
Ne faites pas une machine pour laver trois tee-shirts et deux chaussettes.

Le sèche-linge

Il est très énergivore, mais bien pratique sans balcon ni jardin.
Veiller à bien essorer le linge avant de le passer au sèche-linge. Penser aussi à nettoyer régulièrement les filtres de l’appareil ainsi que la sonde thermique située dans l’épaisseur de l’ouverture. Passer également l’aspirateur sur les prises d’air généralement situées en façade.

La salle de bain

C’est logique, une douche rapide consomme moins qu’un bain. Éviter aussi de surchauffer la pièce, d’autant que c’est le meilleur moyen de s’enrhumer quand on en sort…

L’éclairage

Pensez aux ampoules basse consommation, installer des variateurs d’intensité et surtout, ne laissez pas la lumière allumée dans les pièces où vous n’êtes pas !

Attention aux appareils en veille

C’est maintenant bien connu, un appareil électrique en veille consomme quand même : micro-ondes, écrans, ordinateurs, box et autres consoles de jeux consomment aussi lorsque vous ne les utilisez pas. Ce que l’on sait moins, c’est que tout appareil connecté à une prise électrique a une consommation fantôme. Un innocent grille-pain, une bouilloire, une machine à laver, un lave-vaisselle ou un sèche-linge arrêté et éteint consomme quand même de l’électricité.
Comme il n’est pas très pratique de tout débrancher, utiliser le plus possible des réglettes munies d’un interrupteur et tout couper quand le matériel ne sert pas, permet de faire la différence au moment de payer la facture d’électricité. Il existe aussi des prises intelligentes qui peuvent se couper toutes seules lorsque l’appareil n’est pas en service.
Concernant les écrans, pensez aussi à régler leur mise en veille automatique.

Débranchez les chargeurs une fois les batteries pleines 😉

Laissez un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs marqués d'une * sont obligatoires. Les informations saisies ne seront pas utilisées à des fins commerciales.