Literie : les réponses aux questions que vous vous posez

Publié :
[Total : 0    Moyenne : 0/5]
[Total : 0    Moyenne : 0/5]

À raison de 7 à 8 heures de sommeil par nuit, nous dormons un tiers de notre vie ! Il est donc particulièrement important de le faire dans de bonnes conditions, avec une bonne literie !

Quels matériaux choisir pour mon matelas ?

Le matelas est l’élément clé d’une bonne literie. Il peut être équipé de ressorts, constitué de mousse ou de latex. Il existe aussi des matelas à mémoire de forme et des matelas hybrides. Voici leurs caractéristiques et les éléments à prendre en compte pour bien choisir le matelas qui correspondra à vos besoins.

matelas-en-mousse-ubaldi

Faut-il prendre un matelas en mousse ?

Les matelas en polyuréthane sont plutôt utilisés en entrée de gamme. Il se déforme rapidement, mais peut convenir à des enfants lorsqu’il est de qualité. Toutefois, ce type de matelas est déconseillé en cas de forte transpiration ou d’un risque de pipi au lit, car il retient fortement l’humidité. La mousse de polyéther est à réserver à un couchage d’appoint, car elle est encore moins résistante au tassement.

Constitués de mousse dite visco-élastique, les matelas à mémoire de forme ont été mis au point pour les astronautes. Leurs partisans les trouvent enveloppants, leurs détracteurs s’y sentent engoncés, voire piégés. Dans tous les cas, ils sont à proscrire en cas de transpiration nocturne. Si l’on veut tenter l’expérience, on peut commencer par un oreiller à mémoire de forme.

Il existe des matelas en mousse dans un large spectre de prix, mais il faut garder à l’esprit que la qualité et surtout la durabilité sont limitées.

Quels sont les avantages d’un matelas en latex ?

Les matelas en latex sont le plus souvent constitués d’un mélange de latex synthétique et naturel qui offre un couchage sain et durable, encore plus confortable que les ressorts, notamment pour son adaptabilité. Comme chaque partie du corps n’exerce pas la même pression, il peut disposer de zones de confort constituées d’alvéoles de différentes tailles. De trois à cinq zones sont suffisantes. 

Se renseigner aussi sur la proportion de latex naturel qui doit être de 15 % au minimum. Le latex convient aussi aux personnes qui transpirent ou sont sujettes aux allergies. Si le matelas doit être fréquemment manipulé, veiller à la présence de poignées, car c’est un matériau lourd. Le latex se trouve généralement en haut de gamme ce qui se justifie aussi par une durabilité qui peut aller jusqu’à 15 ans.

garnissage-matelas-ubaldi

Pourquoi le garnissage aussi a son importance ?

Quel que soit le type de matériaux retenu, il est par ailleurs important de se renseigner sur le garnissage ou le coutil qui entoure le matelas. Celui-ci détermine la sensation que l’on éprouve en tout premier lorsque l’on s’allonge, mais n’a rien à voir avec sa dureté.

Il peut être constitué de laine, coton, soie, cachemire, mousse, latex, polyester, etc. La présence d’une face été et d’une face hiver (idéalement de la laine) est un plus et donne l’occasion de retourner son matelas deux fois par an ce qui lui évitera de se creuser. La face hiver est toujours celle comportant l’étiquette du fabricant. Si l’on est sujet à la transpiration, les matières naturelles et respirantes sont à privilégier.

changer-son-matelas-ubaldi

À quelle fréquence faut-il changer son matelas ?

Lorsque le matelas présente des zones creuses malgré les retournements, c’est le moment d’en changer. Se réveiller en ayant mal au dos alors que ça n’était pas le cas avant est aussi un signe évident.

Trop dur, trop mou… comment savoir si la dureté est correcte ?

Classé de très souple à très ferme, la dureté des matelas varie malheureusement selon les fabricants, car il n’existe pas de norme. C’est pour cela qu’il est indispensable d’essayer un matelas, car le modèle souple d’un fabricant pourra être considéré comme dur chez un autre. L’épaisseur n’est pas non plus un signe de fermeté ou de souplesse.

Les tableaux évaluant la dureté type en fonction du poids des dormeurs ne constituent qu’un vague indicateur de départ. Lors de l’essai d’un matelas, si l’on peut facilement passer la main sous ses reins, c’est qu’il est trop dur. Si l’on a du mal à se retourner, c’est qu’il est trop mou.

On trouve des matelas proposant des duretés différentes de chaque côté lorsqu’il y a une importante différence de poids entre les deux dormeurs. Mais on n’y pense pas toujours, on peut aussi mettre deux sommiers de duretés différentes côte à côte.

Fait-il prendre un sommier à ressorts ou à lattes ?

Le sommier participe au maintien général du couchage, mais on le choisit aussi selon le type de matelas. Le sommier à ressorts est moelleux, mais n’offre pas le support suffisant pour un matelas en mousse ou en latex.
Le sommier à lattes, plus onéreux, convient à tous les types de matelas. Sans être dur, il propose un couchage ferme et bien réparti. On l’apprécie pour son confort et sa grande longévité. Peu accueillant pour les acariens, c’est aussi le sommier à privilégier pour les personnes souffrant d’allergies.

J’ai mal au dos, quel choix faire ?

Mieux vaut alors privilégier un sommier à lattes et un matelas en latex. Dans les cas extrêmes, on pourra se tourner vers des sommiers à lattes inclinables. Dans tous les cas, si vous vous souffrez de mal au dos, c’est toujours une bonne idée d’envisager de changer de literie !

nettoyer-son-matelas-avec-aspirateur-ubaldi

Quelles précautions prendre en cas d’allergies ?

Lorsque l’on est sujet aux allergies, le choix de matériaux naturels est à privilégier, tant pour le matelas que pour sa garniture. Un sommier à lattes forcément moins accueillant pour les acariens responsables de nombreuses allergies est aussi conseillé. Il existe une multitude de labels (Oeko-Tex, Confiance Textile, etc.) qui garantissent l’absence de substances dangereuses ou cancérogènes, mais pas forcément la présence de matériaux hypoallergéniques.

Il faut se méfier des matelas « antiacariens » traités en usines avec des produits insecticides et leur préférer un fort pourcentage de latex naturel qui leur déplaît tout autant.

Quelle que soit l’option retenue, il est important d’aérer quotidiennement la chambre et literie et de passer régulièrement l’aspirateur sur son matelas… Même lorsque l’on n’est pas allergique.

choix-du-matelas-ubaldi

Comment choisir la taille de son lit ?

Pour une personne seule, ajouter 20 cm à sa taille permet d’étendre ses jambes. En couple, prévoir large évite de se déranger mutuellement (nous bougeons une quarantaine de fois par nuit en moyenne). À deux, on conseille au minimum une dimension de 160 x 200 (Queen Size).

Plus le lit sera large, plus il sera confortable et si la place disponible n’est pas un problème, on peut s’orienter vers du 180×200 (King Size) et même du 200×200.

Combien coûte une literie complète ?

On peut trouver un matelas et un sommier à partir de quelques centaines d’euros, mais le prix varie fortement en fonction de la taille et du matériau. La mousse est moins onéreuse que le latex, le ressort se situant entre les deux.

Pour un budget serré, les hybrides sont attractifs. On ne peut que conseiller un essai préalable, les plus chers n’étant pas forcément ceux qui vous conviendront le mieux. Comptez 100 ou 150 euros pour un matelas d’appoint d’une personne en mousse ou à ressort. Pour deux personnes, on pourra trouver un couchage complet à partir de 600 euros.

Quels sont les critères pour choisir sa couette ?

Premier critère : la taille. En fonction de la largeur du matelas, on déterminera la taille de la couette. En général, on ajoute à la largeur du matelas environ 30 cm (de chaque côté) de débord. 

Ensuite, la longueur est en général de 200 cm, mais peut aller jusqu’à 260 cm, c’est une question de choix personnel !

Ensuite, il existe différents garnissages. Les principaux sont le duvet ou le synthétique. Le duvet naturel a plus de gonflant et la durée de vie est supérieure.

Le synthétique est plus accessible. Ses fibres techniques peuvent par exemple apporter des qualités hypoallergéniques. Enfin, il existe différents niveaux de chaleur. Cela se joue au niveau du grammage. C’est le poids du garnissage (g/m²). Plus le grammage est élevé, plus la couette est chaude. Le choix se fera en fonction du confort personne, de la zone géographique, de la température de la chambre…

garnissage-de-matelas-ubaldi

Quel type d’oreiller choisir ?

Il existe différents types d’oreiller qui répondent à des usages bien précis. Par exemple, l’oreiller ergonomique ou oreiller cervical permet de bien aligner la tête, le cou et la colonne vertébrale. Il est souvent garni de latex ou de mousse à mémoire de forme et répond aux besoins des personnes ayant des problèmes de tensions musculaires cervicales et des maux de dos. 

Pour un confort optimal, on peut se tourner vers les oreillers à mémoire de forme classique qui s’adaptent à la morphologie. Autre option, l’oreiller naturel qui offre une bonne aération. L’oreiller synthétique, quant à lui, apporte une réponse aux personnes souffrant d’allergies.

Laissez un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs marqués d'une * sont obligatoires. Les informations saisies ne seront pas utilisées à des fins commerciales.