Literie : Quand faut il changer son sommier ?

Publié :
Mis à jour : juin 07, 2021
[Total: 2 Average: 4]
[Total: 2 Average: 4]

Le matelas est un accessoire essentiel pour dormir dans les meilleures conditions. Mais le sommier n’est pas non plus à négliger : voici tout ce qu’il faut savoir pour les changer le moment venu.

Le sommeil est une phase de la vie qu’il ne faut en aucun cas négliger. Il doit être réparateur et de qualité, aussi bien pour garder une bonne forme physique que psychique. Mais lorsque notre literie affiche un certain âge, la qualité de nos nuits peut se dégrader. 

Il s’agit alors de déterminer s’il faut changer de matelas, de sommier, ou bien des deux. Mais comment savoir quand ? Voici des éléments de réponses.

mal-au-dos-a-cause-du-matelas-ubaldi

1. Les conséquences d’une mauvaise literie sur le corps

L'hygiène et la santé

Vous pouvez vous dire que dormir sur un vieux matelas ou un sommier usé n’est pas si grave, du moment que vous arrivez à trouver le sommeil et que vous n’êtes pas spécialement fatigué le matin. Pourtant, les conséquences sur la santé peuvent être importantes, et mettre plus ou moins de temps à se faire remarquer.

Parmi les soucis les plus faciles à identifier concernant une mauvaise literie, on trouve bien évidemment les maux de dos. La nuque, les épaules, les cervicales et les lombaires peuvent souffrir d’un matelas trop mou ou avec des ressorts qui deviennent trop saillants. Les douleurs associées peuvent vous réveiller la nuit, vous faire souffrir la journée, augmenter votre niveau de stress et votre irritabilité générale.

Par ailleurs, le fait de mal dormir, avec des réveils fréquents, perturbe les différents cycles du sommeil, et cela peut favoriser la prise de poids. Nombreuses sont les études qui mettent en relation les nuits trop courtes et une mauvaise assimilation des lipides par l’organisme. Des chercheurs américains ont démontré en 2019 qu’il suffit de quelques nuits perturbées pour dérégler l’organisme.

Enfin, même si vous avez l’impression que vos matelas et sommier sont encore de qualité correcte, il ne faut pas négliger leur capacité à emmagasiner les bactéries, les acariens et la poussière en général. Si vous avez tendance à faire des allergies ou si vous avez de l’asthme, une mauvaise literie n’arrange assurément pas la situation.

L'impact dans le sommeil

matelas-use-ubaldi

2. Les symptômes d’un matelas en fin de vie

Il faut tout d’abord savoir que la durée de vie moyenne d’un matelas est de 10 ans, ce qui correspond environ à 30 000 heures de sommeil, soit près de 1250 jours entiers passés au lit ! 

Par conséquent, l’âge de votre matelas est un premier indice de son usure. 

Viennent ensuite d’autres critères, qui peuvent d’ailleurs intervenir avant cette durée de vie estimée :

 

  • Une perte de fermeté du couchage : si vous vous sentez vous enfoncer plus qu’avant, c’est que le matelas n’est plus de première fraîcheur et que votre confort de couchage en est altéré. C’est mauvais signe.
 
  • Des bruits anormaux : un matelas à ressorts peut se mettre à grincer progressivement et plus il vieillit, plus il va faire de bruit. C’est un signe d’usure évident.
 
  • Une déformation évidente : les matelas à mémoire de forme et les matelas en latex, pour ne citer qu’eux, sont conçus pour épouser les formes du corps de leur utilisateur et reprendre ensuite leur forme initiale. Lorsque ce n’est plus le cas, une déformation durable peut apparaître… et l’inconfort qui va avec.
 
  • Une indépendance de couchage limitée : l’indépendance de couchage, largement vantée par les matelas à mémoire de forme notamment, désigne le fait que les mouvements nocturnes de votre partenaire ne vous réveillent pas, car ils sont absorbés par le matelas. Le jour où ce n’est plus le cas marque potentiellement le début de la fin pour votre matelas.
 
  • Une mauvaise odeur : la nuit, on transpire, on bave un peu, les animaux peuvent venir se coucher sur le lit… au cours de son utilisation, le matelas emmagasine différentes sécrétions comme une éponge. Des odeurs peuvent apparaître, et s’en débarrasser n’est pas facile. La situation étant aussi synonyme de bactéries, le temps est peut-être venu de changer de matelas.
sommier-de-lit-en-lattes-de-bois-ubaldi

3. Et le sommier dans tout ça ?

On pourrait croire qu’en étant installé sous le matelas, le sommier est bien protégé de l’usure. Pourtant, la durée de vie moyenne d’un sommier se rapproche de celle d’un matelas puisqu’elle tourne autour de 10 ans. Néanmoins, elle peut varier en fonction du type de matelas auquel est associé le sommier.

Les points qui doivent vous alerter pour savoir si vous êtes face à un sommier usé sont les suivants :

 

  • Des bruits et des grincements : comme pour le matelas, un sommier bruyant n’est jamais bon signe, surtout s’il est ancien.
 
  • Des lattes usées ou cassantes : cette situation peut se constater dans le cas d’un sommier à lattes. Ces dernières peuvent perdre de leur souplesse au fil du temps, et ne plus jouer leur rôle de support.
 
  • Des douleurs dans certaines parties du corps : si vous avez mal aux épaules, aux fesses ou encore dans les jambes, le matelas n’est pas forcément le seul en cause : le sommier peut ne plus assez amortir ces points de couchage souvent sollicités durant la nuit.
 

Lorsque vous constatez que votre sommier arrive en fin de vie, il convient de vous interroger par la même occasion sur l’état du matelas. En effet, les deux éléments étant complémentaires, si l’un est abîmé et continue d’être utilisé trop longtemps, il peut accélérer l’usure du second élément.

 

changer-sommier-et-matelas-ubaldi

4. Faut-il changer de sommier et de matelas en même temps ?

Face à nos précédents constats, la question se pose forcément. Il est évident que changer de matelas tout en conservant un sommier usé n’est pas du tout une bonne idée. Dans les faits, changer en même temps de sommier et de matelas est la recette gagnante, mais encore faut-il opter pour une bonne combinaison. En effet, tous les types de sommiers ne conviennent pas à tous les types de matelas. 

Voici comment faire le bon choix :

  • Le sommier tapissier est adapté aux matelas à ressorts ensachés ou non, ainsi qu’aux matelas en mousse et en latex.
 
  • Le sommier à lattes convient aux matelas à mémoire de forme, ainsi qu’aux modèles qui prodiguent un soutien ferme en général. Si vous le pouvez, choisissez un modèle avec suspensions et curseurs de fermeté pour un maintien optimal.
 
  • Le sommier à ressorts doit idéalement être associé à un matelas à ressorts. C’est une combinaison qui donne un soutien souple : attention, ce n’est pas recommandé si vous avez tendance à avoir mal au dos.
 
  • Le sommier de relaxation, enfin, doit être associé soit à un matelas en latex, soit à un modèle viscoélastique. Ce choix est nécessaire pour utiliser le sommier électrique dans ses différentes positions.
 

L’achat d’un ensemble combinant sommier et matelas est un achat qui peut s’avérer important en matière de budget. Il convient cependant de le voir comme un investissement sur la durée. En faisant le bon choix, vous gardez votre literie durant de longues années, avec un sommeil de qualité à la clé. Passer de bonnes nuits, ça n’a pas de prix !

Laissez un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs marqués d'une * sont obligatoires. Les informations saisies ne seront pas utilisées à des fins commerciales.