Les meilleurs smartphones pour la photo en 2021

Publié :
[Total: 1 Average: 5]
[Total: 1 Average: 5]

L’offre en matière de smartphones doués pour la photo est en constante évolution. La qualité photographique de nombreux modèles n’est plus à démontrer, aussi il n’est pas toujours facile de faire son choix. Voici notre sélection des 5 meilleurs photophones du moment.

1. Samsung Galaxy S21 Ultra

Son grand écran de 6.8″ (17, 2 cm de diagonale) en 3200 x 1440 pixels a de quoi impressionner, mais c’est son optique qui en fait le meilleur photophone fonctionnant sous Android

Le smartphone se compose de :

  • Un capteur principal de 108 Mpx (Mpixels)

  • un capteur x3 de 10 Mpx ouvrant à f/2,4

  • un capteur x10 de 10 Mpx ouvrant à f/4,9

La prise de vue grand-angle est assurée par un quatrième capteur 12 Mpx à f/2,2. Le mode macro est possible, mais il ne dispose pas d’une optique dédiée.

Un mode nuit pour photographier en basse lumière est présent.

Bien entendu, les adeptes des selfies trouveront aussi un capteur en façade pour se tirer le portrait en 10 Mpx.

samsung-galaxy-s21-ultra-noir-125go
©samsung

Au titre des particularités du smartphone Samsung, l’écran dispose d’un mode LPTO (Low Temperature polycyistalline Oxide), un mode qui peut faire varier automatiquement le taux de rafraîchissement permettant de faire une économie de 5 % à 15 %.

Enfin, une utilisation du stylet S-Pen (vendu à part) comme sur le Galaxy Note est possible, notamment pour retoucher ou régler plus facilement. Seul regret, bien que fonctionnant sous Android, la mémoire du Samsung Galaxy s21 Ultra ne peut pas être étendue au moyen d’une carte micro-SD. À prendre en compte si l’on souhaite stocker beaucoup d’images ou a fortiori des vidéos 8k.

Citons enfin le capteur ToF (Time of Flight : Temps de vol). Destiné à mesurer les différents plans d’une image, ce capteur ToF repère les trois dimensions d’un environnement, par exemple pour des applications de Réalité Augmentée ou en 3D. Sous exploité par l’appareil, même après les mises à jour récentes, il n’apporte rien de plus à ce photophone exceptionnel.

2. iPhone 12 Pro Max

Le photophone d’Apple dispose d’un écran de 6.7″ (17 cm de diagonale) en 2778 x 1284 pixels. 

Côté optique :

  • Un capteur de 12 Mpx pour les selfies
  • Un grand-angle de 12 Mpx  f/1,6
  • Un ultra grand-angle de 12 Mpx  f/2,2
  • Un téléobjectif de 12 Mpx  f/2 avec zoom optique x2,5 (numérique x10).

Au chapitre des particularités, citons une stabilisation de l’image exceptionnelle et la présence d’un capteur LIDAR (Light Detection And Ranging) dont la fonction est similaire au ToF, à savoir mesurer la profondeur d’une scène. 

Il existe quelques applications amusantes (pour mesurer la taille d’une personne ou créer des effets 3D en vidéo), mais cette technologie par ailleurs très prometteuse n’a pas encore livré tout son potentiel.

Ceux qui préfèrent iOS à Android trouveront avec l’iPhone 12 Pro Max un modèle sur-vitaminé qui dispose, au sein de la gamme iPhone, des meilleures capacités en termes de photographie, du plus grand écran et de la plus grande batterie.

apple-iphone-12-pro-max
©apple

3. Samsung Galaxy S20 Ultra

Un an après sa sortie, le Galaxy S20 Ultra reste une valeur sûre pour l’amateur de smartphones disposant d’excellentes capacités en photographie. 

Pour le tiers du prix d’un S21 Ultra, on profitera même d’un écran plus grand : 6.9″ (17,5 cm de diagonale), également en 3200 x 1440 pixels. 

En plus du bloc optique avant pour les selfies, on trouve trois capteurs arrière :

  • Un grand-angle 108 Mpx f/1,8
  • Un ultra grand-angle 12 Mpx f/2,2
  • Un téléobjectif 12 Mpx f/3,5 (La capture vidéo peut se faire en 8k)

Outre son prix, l’argument qui plaide le plus en faveur du Samsung Galaxy S20 Ultra est la possibilité d’utiliser une carte micro-SD pour augmenter l’espace de stockage, contrairement au S21 Ultra.

L’appareil est un peu moins rapide que son successeur et il n’y a pas de mode S-Pen ni de capteur ToF. Si l’on peut se passer de l’utilisation du stylet, c’est un modèle situé juste sous un smartphone haut de gamme.

samsung-galaxy-s20-ultra-5g-gris-128go
©samsung

4. Xiaomi Mi 10 Pro

Son écran 6.67″ propose une diagonale de 16,9 cm. Il bénéficie d’une belle luminosité et le processeur de cette version pro permet à l’appareil d’être suffisamment rapide pour la photographie, là où le M 10 était un peu mollasson.

L’optique se compose :

  • d’un ultra grand-angle 20 Mpx à f/2,6
  • un 2x 12 Mpx à f/2,4
  • un 5x 8 Mpx à f/2

Un peu cher lors de sa sortie l’année dernière, le smarpthone Xiaomi se place dorénavant juste en dessous du S20, aussi bien en termes de prix que de capacité.

La mémoire de stockage peut être étendue à l’aide d’une carte micro-SD.

xiaomi-mi10-pro-256go-blanc
©xiaomi

5. Oppo Find X3 Pro

L’écran 6.7″ (14 cm de diagonale) en 3168×1440 pixels OLED permet de transporter facilement le smartphone dans sa poche.

On trouve :

  • Un capteur principal de 50 Mpx à f/2,2
  • Un capteur ultra grand-angle de 50 Mpx à f/2,2
  • Un téléobjectif 2x de 13 Mpx à f/2,4
  • Un capteur microscopique de 3 Mpx à f/3,0

Oppo veut offrir pour un budget réduit un véritable photophone simple à utiliser. Il propose des photos moins lissées, mieux coloré et plus contraste donnant un rendu de qualité.

 

oppo-find-x3-pro
©oppo

6. Les critères de base d'une sélection

Il y a des appareils photographiques différents pour des usages différents et il en va de même des smartphones pour la photo. Voici les principaux critères à considérer au moment de faire son choix.

L'objectif

a. Grand-angle, ultra grand-angle, téléobjectif, zoom, macro

Comme pour l’appareil photo traditionnel, l’objectif détermine, associé au capteur, la qualité du rendu final. Les traitements de l’image effectués par l’appareil ou mieux, un logiciel extérieur, sont de plus en plus efficaces, mais partir d’une source de qualité reste la meilleure façon d’obtenir une image irréprochable. Comme il n’est pas possible de changer d’objectif, les meilleurs photophones sont équipés de plusieurs objectifs spécialisés sur leur face arrière.

Le grand angle sert à capturer une scène la plus large possible. Il existe aussi des ultra grand-angles, qui agissent comme un miroir de parking. À l’inverse, le téléobjectif sert à « voir plus loin », mais avec un angle très resserré, comme une paire de jumelles. Ce téléobjectif peut être fixe ou progressif (zoom). 

Dans ce cas, le zoom optique (x2, x4, etc.) est couplé à un agrandissement numérique qui prend le relais pour les grossissements les plus importants. La meilleure qualité est obtenue avec le zoom optique car le zoom numérique ne fait que recadrer l’image qui perd alors en définition.

Enfin, l’objectif macro, qui permet de s’approcher très près sans être flou, est destiné à prendre des photos en très gros plans. En pratique, on privilégie le grand angle pour les paysages, le téléobjectif pour les portraits et l’objectif macro pour photographie de petits objets de près.

b. L'ouverture

La mention f/1,8, f/2,2, etc. correspond à l’ouverture maximale du diaphragme d’un appareil photo classique. Cela détermine la quantité de lumière qui peut atteindre le capteur. Attention au piège : plus ce chiffre est bas, mieux c’est. Cela détermine notamment la capacité à faire de bonnes photos en basse lumière.

Capteur et mégapixels

Aussi important que l’objectif, le capteur détermine la résolution de base de l’image, c’est-à-dire le nombre de pixels qui la composent. Comme pour les carreaux d’une mosaïque ou d’un vitrail, plus il y a de pixels et plus l’image est fine.

Cette résolution ne doit pas être confondue avec celle de l’écran, qui n’a aucune incidence sur la qualité de l’image. Si l’on compte exploiter ses photographies sur un autre support (ordinateur, grands tirages papier, etc.), mieux vaut un capteur photo d’une bonne résolution avec un écran moyen que l’inverse. 

Ensuite il s’agit de relativiser le nombre de pixels du capteur car ce n’est pas le seul critère pour déterminer la qualité de l’image obtenue. Sa taille physique, rarement communiquée, joue un rôle et entasser plus de pixels sur une petite surface n’améliore pas forcément la qualité. 

Ainsi, une valeur de 12 Mpixels peut être considéré comme largement suffisante si le capteur est de grande qualité, comme par exemple sur l’iPhone 12 Pro. Chez certains fabricants, le terme capteur désigne le bloc formé par l’optique et le capteur photo proprement dit.

Processeur

Il détermine la rapidité du smartphone. Dans le cas des photophones, un processeur rapide est nécessaire en raison de la taille des images à traiter, mais il n’est pas directement responsable de leur qualité. Pour lire des vidéos en revanche, c’est indispensable.

Mémoire

Il y a deux types de mémoire sur un smartphone. La mémoire vive participe à la vitesse et à la fluidité de l’appareil. La mémoire de stockage, elle, détermine le nombre d’images que l’on pourra conserver. Plus la résolution d’une image est élevée, plus elle prend de place. 

Une grande mémoire de stockage est donc à prévoir. Sur Android, celle-ci peut être étendue à peu de frais à l’aide d’une carte micro-SD (sauf sur le Samsung S21). Sur iPhone, on doit, à l’achat, choisir entre différentes versions du même modèle (64, 128, 256, 512 Go).

HDR

Le High Dynamic Range permet d’obtenir des images toujours bien exposées en cas de contre-jour. Sans HDR, un sujet placé devant un fond très lumineux sera trop sombre ou bien c’est le fond qui sera trop blanc.

Stabilisation

Elle sert à éviter le « flou de bougé » au moment où l’on déclenche.

Mode nuit, panorama, filtres

A ne pas confondre avec le filtre anti-lumière bleue des écrans, c’est un traitement de l’image qui permet de capturer une image en basse lumière, lorsque les conditions d’éclairage sont très réduites. Pratique aussi, le mode panorama permet de créer une image composée de plusieurs clichés. 

Les filtres, quant à eux, sont destinés à améliorer le rendu de la peau, du feuillage et à ajouter des effets. Si le smartphone n’en est pas équipé, de nombreuses applications s’en chargeront efficacement.

Autonomie

Elle est à surveiller car les smartphones spécialisés en photographie sont très gourmands en énergie. Autre point à considérer, le temps de recharge et la présence éventuelle d’un mode de recharge rapide.

Laissez un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs marqués d'une * sont obligatoires. Les informations saisies ne seront pas utilisées à des fins commerciales.