Une nouvelle étiquette énergie en 2021 !

Publié : août 14, 2020
Mis à jour : novembre 24, 2020
[Total : 3    Moyenne : 3.3/5]
[Total : 3    Moyenne : 3.3/5]

Au moment où vous vous y étiez habitués, l’étiquette énergétique s’apprête à connaître une troisième évolution majeure depuis sa création en 1992. Mais pas de panique ! Elle sera non seulement plus facile à comprendre, mais vous aurez le temps de vous y faire. On vous explique tout !

Créé par une directive européenne de 1992 pour mieux informer les consommateurs d’appareils électroménager, l’étiquette-énergie a largement contribué à la promotion d’une consommation d’énergie responsable. Au point qu’on la retrouve d’ailleurs dans les annonces immobilières afin de guider les acquéreurs vers les logements les moins énergivores.

Après avoir connu une première évolution en 2011, l’étiquette énergie de « troisième génération » arrivera progressivement à partir du 1er novembre 2020 et devra être présente sur les appareils concernés à compter du 1er mars 2021.

Alors, pour vous éviter de gaspiller votre énergie, on vous éclaire sur le futur étiquetage des biens d’équipement pour la maison.

A quoi sert l’étiquetage énergétique ?

Histoire

Flashback : en 1992, l’Union Européenne s’appelle encore la CEE et la monnaie nationale s’appelle le Franc. La CEE constate que plusieurs états membres ont déjà instauré un système d’étiquetage obligatoire sur la consommation d’énergie des appareils domestiques et que d’autres dans le même temps songent à en faire de même.

Pour éviter les problèmes de circulation des marchandises au sein de la communauté européenne et favoriser l’émergence d’une conscience environnementale, la CEE adopte le 22 septembre 1992 la première étiquette énergie.

Quelques chiffres

Le saviez-vous ?

  • Un réfrigérateur fabriqué en 2020 consomme 75% d’énergie en moins par rapport à son cousin des années 1990 et qu’un lave-vaisselle A+++ consomme moitié moins d’eau qu’il y a 10 ans
  • 90% des acheteurs d’appareils électroménagers considèrent que l’étiquette énergie est importante dans leur décision d’achat (source Etude GIFAM Insights 2018)

Pourquoi évolue-t-elle ?

Force est de constater que la stratégie de l’Europe en matière d’économie d’énergie a très bien fonctionné. Les fabricants d’électroménager ont joué le jeu en concevant des lave-linges et des lave-vaisselles toujours plus innovants en matière d’efficacité énergétique. Les consommateurs quant à eux ont intégré les notes affichées sur les étiquettes dans leur processus de décision d’achat.

La lisibilité des étiquettes s’est toutefois complexifiée au fil du temps : entre les classes A+, A++ et A+++, et les classes les plus basses qui ne concernent quasiment plus aucun produit, difficile de s’y retrouver.

Quelles différences avec l’ancienne étiquette ?

Les classes d’efficacité énergétique

Retour aux sources pour la nouvelle étiquette qui comportera 7 classes de consommation d’énergie soit une échelle de A à G.

Les classes A et B sont désormais le « Graal » à atteindre pour les fabricants d’appareils électroménagers. Avec ce nouveau système, un frigo classé A+++ en août 2020 sera classé C en 2021.

Un exemple qui montre à quel point l’Europe souhaite stimuler les efforts des industriels en matière d’écoconception et pousser les consommateurs vers les appareils les plus « ecofriendly ».

Le QR Code et la base de données EPREL

C’est une des grandes nouveautés apportées à cette troisième génération d’étiquette. Situé en haut à droite de l’étiquette, le QR Code permet à n’importe qui de contrôler depuis son smartphone les informations indiquées dans la fiche d’information du produit.

Des informations enregistrées depuis le 1er janvier 2019 par chaque fournisseur qu’il soit fabricant, importateur ou mandataire dans une nouvelle base de données destinée à accroître la transparence : la base EPREL.

En scannant le QR Code, les consommateurs interrogent automatiquement la base EPREL. Une base, qui sera accessible à tous à partir de la fin de l’année 2020.

Les classes de nuisance sonore

Saviez-vous que l’intensité normale d’une voix humaine est de l’ordre de 45 décibels et de 85dB pour un ronflement ?

Comme personne n’a envie d’entendre sa machine à laver ronfler pendant la nuit, la nouvelle étiquette va intégrer un indicateur sur la classe de perception sonore notée de A à D en plus du niveau sonore exprimé en décibels existant sur l’étiquette 2020.

A noter que le niveau sonore affiché ne donne pas la même indication pour les lave-linges et lave-linges séchants. Pour ces appareils, le chiffre indique le niveau sonore durant un cycle d’essorage (le plus bruyant) du programme « Eco 40-60 ».

Les évolutions spécifiques

Les appareils de lavage et les téléviseurs présentent plusieurs spécificités par rapport aux autres familles de produit à commencer par l’indication de la consommation d’énergie.

Pour ces derniers appareils, la consommation d’énergie est indiquée pour 100 cycles de lavage/séchage.

Ancienne VS Nouvelle étiquette énergie pour un lave-linge
Ancienne VS Nouvelle étiquette énergie pour un lave-linge

Le lave-linge séchant aura le droit à un double affichage : la partie gauche indique les données pour les cycles « lavage + séchage », la partie droite les indications relatives au cycle de séchage.

Autre spécificité, les durées de programme et les consommations d’eau sont indiquées pour le programme « eco 40-60 », qui devient le nouveau programme de référence pour les lave-linges et lave-linges séchants.

Enfin, l’étiquette énergie des téléviseurs et écrans PC évolue considérablement avec :

  • L’ajout de la consommation d’énergie pour 1000 heures de fonctionnement en mode SDR (en Kilowatt-heure)
  • L’ajout de la consommation d’énergie pour 1000 heures de fonctionnement en mode HDR (en Kilowatt-heure) et la classe énergétique de A à G
  • L’ajout de la diagonale d’écran (en centimètres et en pouces) et la résolution de l’écran (en pixels)
  • La suppression de la puissance exprimée en Watt

Quelles étiquettes à partir de 1er novembre 2020 ?

Pendant la période transitoire qui va du 1er novembre 2020 et 1er mars 2021, vous êtes susceptibles de trouver les deux étiquettes sur l’emballage produit.

Toutefois, les fabricants n’ont pas l’obligation des les ajouter systématiquement pendant cette phase. En clair, au 1er novembre, certains appareils comporteront soit l’ancienne étiquette soit les deux.

Quels sont les produits concernés ?

Les 5 groupes concernés

Au 1er mars 2021, les appareils des 5 groupes suivants devront comporter la nouvelle étiquette :

  • Lave-vaisselles
  • Lave-linges et lave-linges séchants
  • Les réfrigérateurs, congélateurs et caves à vins
  • Les luminaires
  • Les téléviseurs et dispositifs d’affichage électronique

D’autres groupes de produits seront concernés par ce nouvel étiquetage à partir de 2022.

Nous pouvons citer les : aspirateurs, les climatiseurs, les chauffe-eaux, les fours, les hottes aspirantes et les sèche-linges à tambour.

Nouvelle étiquette énergie : l’essentiel à retenir en une infographie

Source : ademe.fr

Laissez un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs marqués d'une * sont obligatoires. Les informations saisies ne seront pas utilisées à des fins commerciales.