Pollution intérieure : comment améliorer la qualité de l’air dans la maison ?

Publié :
[Total : 0    Moyenne : 0/5]
[Total : 0    Moyenne : 0/5]

Ce n’est pas une légende urbaine, l’air que l’on respire dans son habitation est généralement plus pollué que celui de l’extérieur. Voici quelques conseils pour retrouver un environnement de qualité.

Alors que s’achève le troisième Plan national santé environnement initié en 2015, les pouvoirs publics réitèrent leur mise en garde concernant la mauvaise qualité de l’air dans les bâtiments. Afin de retrouver un air de qualité dans son habitation, plusieurs stratégies sont à mettre en œuvre.

 

C’est quoi la pollution de l’air intérieur ?

Dans les espaces fermés, là où l’air n’est pas suffisamment renouvelé ou filtré, s’ajoutent aux polluants venus de l’extérieur, les perturbateurs endocriniens (PE) et composés organiques volatiles (COV) présents dans différents matériaux de construction. Sont pointés du doigt les solvants, vernis, colles et peintures dont usent et abusent les industriels de l’ameublement, de la décoration et du textile, notamment pour coller moquettes et boiseries. Dangereuses aussi, les émanations issues des retardateurs de flammes, une classe particulière d’additifs abondamment présents dans nos fauteuils et canapés, mais aussi dans le matériel électronique.

Sur le long terme, certains de ces composants pourraient être extrêmement toxiques, à l’instar de l’amiante, interdit depuis 1997, mais soupçonné pour l’inhalation dès… 1890 !

Au quotidien, leur action répétée sur les muqueuses fragilise l’organisme, laissant le champs libre aux allergies et infections. Combiné à une mauvaise ventilation qui favorise la diffusion des microbes et virus, c’est la garantie d’enchaîner rhumes et maux de gorge en hiver.

 

Les sources de pollution de l'air intérieur
Source : Notre Planète

 

Bannir les sources de polluants

Comme nous l’expliquions dans notre article « Comment entretenir sa maison », il existe de nombreuses alternatives naturelles et efficaces aux produits d’entretien industriels agressifs pour l’organisme et l’environnement.

Autre source très importante de pollution de l’air à la maison : la cuisson des aliments. Portées à trop haute température, les graisses, notamment, produisent de nombreux composés toxiques identiques à ceux présents dans la fumée de cigarette : formaldéhyde, benzopyrènes, acroléine, etc. Il convient donc de ne pas brûler les aliments ni de faire fumer les matières grasses en cuisinant, notamment les huiles alimentaires.

cuisson polluante

 

Filtrer l’air

En plus de ces précautions, l’utilisation d’une hotte aspirante participe activement à l’élimination des composés volatiles toxiques et irritants qui diffusent dans l’atmosphère de toute l’habitation.

Ne pas oublier de nettoyer régulièrement les filtres de la hotte (et de les changer si nécessaire). Vous voyez toutes ces impuretés agglomérées ? Bonne nouvelle, elles ne sont pas dans votre organisme !

Penser aussi aux filtres en caoutchouc des bouches VMC si le domicile est équipé d’une ventilation mécanique. L’intérêt de ce type de ventilation est qu’il permet non seulement un renouvellement, mais également un filtrage de l’air. Allié à une bonne isolation des portes et des fenêtres, c’est aussi une garantie que l’on n’ajoutera pas à la pollution du domicile celle de l’extérieur.

pollution air hotte de cuisine

 

Purifier l’air

L’utilisation d’un purificateur d’air est un bon complément à la ventilation mécanique. Ces petits appareils qui se posent simplement dans un coin peuvent assainir jusqu’à 70 m2 pour les plus puissants d’entre eux. L’air y est traité à l’aide de charbon actif et/ou de filtres UV. Quelques modèles sont équipés d’un ventilateur et certains font aussi office de chauffage d’appoint.
Dans le même esprit (mais ça ne chauffe pas !), disposer des plantes dépolluantes dans la maison ne peut pas faire de mal !

dépolluer l'air intérieur avec des plantes

 

Nettoyer les sols et textiles

Nous le rappelions en début d’article, les colles et solvants industriels présents dans les moquettes, les parquets et les textiles d’ameublement sont une source importante de pollution intérieure. Il est donc là aussi important de prendre soin des filtres de son aspirateur pour ne pas le transformer en diffuseur de pollution. Les appareils conçus pour les personnes allergiques sont particulièrement efficaces contre les poils, acariens, mais aussi les fameux composés organiques volatiles.

émission air pollué aspirateur

 

Assainir l’air

Ne pas oublier d’aérer les pièces tous les jours, notamment les chambres à coucher. On peut par exemple laisser les fenêtres ouvertes pendant le petit déjeuner. Enfin, l’utilisation d’un diffuseur d’huiles essentielles, s’il ne dépollue pas, participera néanmoins à l’assainissement de l’air dans la maison.

aérer son intérieur pour assainir l'air

Laissez un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs marqués d'une * sont obligatoires. Les informations saisies ne seront pas utilisées à des fins commerciales.