Batteries et ustensiles de cuisine : quel revêtement choisir ?

Publié :
[Total : 1    Moyenne : 5/5]
[Total : 1    Moyenne : 5/5]

La multiplicité des revêtements et matériaux proposés sur le marché des batteries et ustensiles de cuisine est telle que faire un choix n’est pas toujours évident : laissez-nous vous éclairer à travers quelques conseils !

Vous désirez acquérir une nouvelle batterie de cuisine, mais vous ne savez pas vers quoi vous tourner entre la fonte, la céramique, l’inox ou l’aluminium ? Les ustensiles en bois sont-ils plus fiables que ceux en plastique ? Beaucoup de questions se posent, et c’est tout à fait légitime. Voici l’essentiel de ce qu’il faut savoir au moment de s’équiper.

Les batteries de cuisine

Quel est le revêtement qui fait l’unanimité ?

Là-dessus, il y a peu de débats : l’acier inox est présenté comme le plus fiable d’un point de vue sanitaire, mais également comme l’un des plus durables et l’un des plus faciles à entretenir. Il est cependant essentiel d’opter pour de l’Inox 18/10 : le premier chiffre indique le pourcentage de nickel, et le second le pourcentage de chrome présent dans les ustensiles de cuisine. Si vous ou des membres de votre famille présentez une allergie au nickel, sachez qu’il existe également de l’Inox 18/0, où il n’y en a pas.

L’inox est conçu pour durer, à condition de le laver dans les règles, sans gratter le fond des poêles et casseroles ! Si vous constatez que les aliments accrochent un peu, un fond d’huile à la cuisson devrait résoudre le souci.

batteries de cuisine en acier inox

Quel est le revêtement le plus naturel ?

La fonte naturelle, évidemment ! Durable et écologique, elle est également solide, très difficile à rayer et bonne conductrice de chaleur. Si vous désirez garder une batterie de cuisine vraiment très longtemps, la fonte est un bon choix. Par contre, son prix à l’achat est plus élevé que la moyenne, mais il s’agit d’un véritable investissement. Enfin, les batteries de cuisine en fonte naturelle sont également très lourdes, ce qui peut être un problème pour certaines personnes.

Quel est le revêtement le moins cher ?

Les batteries de cuisine en céramique affichent, la plupart du temps, des tarifs très abordables au regard de leur qualité : en effet, elles sont parfaitement antiadhésives et se nettoient très facilement, ce qui en fait un véritable atout dans la cuisine de ceux qui veulent fournir un effort minimum en entretien. Ceci étant dit, la céramique est également plus fragile que les autres revêtements : un gros choc ou une chute risque de la fissurer. Par ailleurs, les propriétés potentiellement toxiques de la céramique sont encore assez peu connues et elle a tendance à s’user rapidement.

Quels sont les revêtements à éviter ?

Certains types de revêtements affichent des caractéristiques de mauvais élèves, surtout d’un point de vue sanitaire. Ainsi, l’aluminium a tendance à laisser migrer des particules dans les aliments lors de la cuisson, ce qui est loin d’être top d’un point de vue sanitaire. De ce côté-là, le téflon a également mauvaise réputation : certes, ce revêtement empêche la plupart des aliments de coller, mais il peut contenir de l’acide perfluorooctanoïque, qui est considéré comme un perturbateur endocrinien. Les ustensiles vendus avec un revêtement en téflon ces 10 dernières années peuvent en être dépourvus, mais mieux vaut vérifier avant d’acheter. Enfin, le cuivre doit être utilisé avec parcimonie, car c’est un matériau très réactif sur le plan chimique.

poele revêtement teflon

Quels sont les revêtements utilisables avec des plaques à induction ?

Toutes les batteries de cuisine ne sont pas utilisables avec des plaques à inductions : si vous disposez de ce type d’installation dans votre cuisine, il est nécessaire de choisir des poêles, casseroles et autres faitouts compatibles. L’inox fonctionne bien, mais la répartition de la chaleur n’est pas toujours optimale. La fonte est quant à elle parfaite, si l’on fait abstraction du poids des contenants ! Enfin, le cuivre est un parfait conducteur et il est plus léger que la fonte, mais il n’est pas neutre d’un point de vue toxicité. Il n’y a donc pas de choix parfait, et la solution idéale se trouve peut-être dans une combinaison de différents accessoires de cuisson en fonction de vos besoins.

Et pour le four ?

S’il existe des batteries de casseroles et poêles dont il est possible d’enlever la poignée de bakélite pour les glisser dans le four, si vous désirez disposer de plats spécifiquement destinés à une cuisson de ce type, vous avez tout à gagner à privilégier le verre borosilicate, popularisé par la marque Pyrex. Résistant jusqu’à 500°C, le verre borosilicate ne contient pas de BPA est il est donc particulièrement sain. Son seul défaut est sa fragilité : il a beau s’agir de verre trempé, si vous le faites tomber, il casse ! Il peut également s’avérer un peu cher à l’achat, mais c’est un bon investissement.

Les ustensiles de cuisine

Le bois pour quels ustensiles ?

Le bois est un matériau idéal pour les cuillères et autres ustensiles que vous êtes susceptibles d’utiliser dans la préparation de vos plats, à condition d’opter pour du bois brut, sans traitement spécifique. Ce dernier peut, en effet, mal réagir à la chaleur et s’avérer potentiellement toxique. Contrairement à ce que l’on pourrait croire, le bois n’est pas plus enclin à l’accumulation de bactérie que d’autres matériaux, mais il faut bien évidemment laver efficacement vos ustensiles après utilisation. Il résiste à la chaleur, il n’y a donc pas de souci à laisser une cuillère dans une casserole sur le feu !

cuillères de cuisine en bois

Le plastique, dans quels cas ?

Les ustensiles de cuisine en plastique sont très nombreux sur le marché. Ils sont souvent esthétiques, parfois originaux et ils sont faciles à nettoyer. Néanmoins, attention à ne pas les laisser à proximité d’une source de chaleur, pour la simple et bonne raison que le plastique se déforme, voir fond, assez rapidement. L’utilisation d’ustensiles en plastique pour servir de la nourriture chaude n’est également pas spécialement recommandée, car, selon leur composition, la migration de particules de plastique vers les aliments est tout à fait possible. Si vous tenez à utiliser des ustensiles en plastique, faites-le plutôt pour servir ou préparer des plats froids, comme des salades ou des desserts, par exemple.

Faut-il se méfier du silicone ?

Le silicone est une matière qui présente de très nombreux avantages : elle est flexible et peu adhésive, ce qui facilite le démoulage des gâteaux et autres cakes pour lesquels les moules en cette matière sont sollicités. Le silicone résiste également à de fortes températures. Mais attention à bien choisir vos accessoires. En effet, il existe deux types de silicone : le modèle obtenu à partir de silicium et de sel de platine, que l’on appelle silicone platinium, qui résiste à des températures comprises en 250 et 300°C, et celui obtenu à partir de silicium et de sel de peroxyde, que l’on appelle silicone peroxydé, et qui devient instable à partir de 160°C. Il n’existe aucune interdiction de vente concernant cette seconde option, mais, vous l’aurez compris, mieux vaut l’éviter dans le cadre de cuisson à haute température. Si vous désirez miser sur le silicone pour vos préparations, assurez-vous d’utiliser du silicone platinium, et rien d’autre.

quelle spatule utiliser en cuisine

 

À chaque matériau ses avantages…

… et ses inconvénients ! Il n’existe pas de revêtement ou de matériau absolument sans défaut à utiliser dans une cuisine. Néanmoins, lorsque l’on a toutes les clés en main pour peser le pour et le contre, et lorsque l’on connait les limites écologiques, économiques et sanitaires des différentes options, il est plus facile de faire un choix éclairé. Alors, à vous de jouer !

 

Laissez un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs marqués d'une * sont obligatoires. Les informations saisies ne seront pas utilisées à des fins commerciales.