Accueil > Info > Comment laver sa couette en machine : les appareils recommandés

Comment laver sa couette en machine : les appareils recommandés

Couette Oraca BlanReve Anti Acacariens

Le lavage d’une couette en machine demande une grande capacité de volume du lave-linge.

Bon nombre de personnes vont en laverie ou au pressing pour le lavage de leur couette, ce qui est peu pratique et onéreux. Selon certaines conditions, vous pouvez tout à fait laver votre couette en machine.

Il alors est indispensable d’opter pour l’achat d’un lave-linge avec une capacité minimum de lavage de 10 à 13 kg, avec une vitesse d’essorage d’environ 1000 tours/minutes.

Si le lavage d’une couette est un problème avec une machine ordinaire, il en est de même pour le séchage. C’est pourquoi il est optimal d’avoir un lave-linge séchant de grande capacité (ou une machine à laver séchante).

 

Alors, comment choisir un lave linge adapté au lavage d’une couette ? Quel capacité de tambour? Comment laver une couette en machine ? Et comment la sécher ?

 

Choisir un lave-linge avec une capacité supérieure à 10 kg

 

Dans le tambour de la machine, la couette ne doit pas être serrée au point d’avoir du mal à fermer l’appareil. Elle doit être brassée, afin de permettre un lavage et un rinçage performants. C’est pourquoi il est conseillé de prendre une machine avec une capacité supérieure à 10 kg.

Les couettes de 240 x 220 cm pour un matelas de 140 cm sont bien nettoyées dans un appareil de 10 / 11 kg. Les couettes de 260 x 240 pour un matelas de 160 cm sont plus adaptées dans une machine de 12 kg et plus.

Si vous pensez de pas avoir besoin au quotidien d’une machine à laver grande capacité, pensez que certains modèles sont équipés d’un mode capacité variable automatique. Cette fonction permet à la machine d’adapter sa consommation d’eau et d’électricité en fonction de la charge. Du coup, vous pouvez tout aussi bien faire des petites machines et laver de très grandes pièces comme des couettes, des oreillers ou du linge de maison. Plus besoin d’aller à la laverie !

Lave Linge Hublot Whirlpool

Lave-Linge Whirlpool FSCR12420 – Capacité 12 Kg

 

Conseils avant le lavage d’une couette en machine

 

Tout d’abord, vérifiez les instructions de lavage sur votre couette : passe-t-elle à la machine à laver ? Et si oui, à quelle température ? Le sèche-linge est-il autorisé ? La plupart des couettes se lavent à la machine mais mieux vaut vérifier…

A noter que pour les couettes en duvet et plumes naturelles, il est davantage recommandé de passer par le pressing pour un nettoyage à sec. Le rembourrage est délicat et fragile. Sinon, n’utilisez pas d’assouplissant et utilisez une lessive spéciale laine.

Une fois cette première vérification faite, inspectez votre couette : état des coutures, trous, tâches, … S’il y a le moindre défaut de couture, il faudra raccommoder la couette avant le passage en machine. Sinon gare à la mauvaise surprise ! Le garnissage risque de s’échapper et le trou risque de s’agrandir… ; Et cela risque aussi de détériorer votre machine à laver.
S’il y a une tâche, il faut l’enlever avant le lavage en machine (avec un peu de détergeant doux et de l’eau).

C’est ensuite le moment de mettre votre couette dans la machine. Vérifiez bien que la couette passe facilement dans le tambour de la machine. Surtout ne forcez pas le passage. Une couette gorgée d’eau prend beaucoup plus de volume et de poids… Donc si l’entrée a été difficile, pensez à la sortie ! Vous risqueriez d’abîmer votre lave-linge ; et votre couette ne serait pas nettoyée correctement. Il est conseillé de remplir le tambour d’une machine au 3/4 maximum (pour un meilleur brassage te rinçage).

C’est pourquoi, à l’achat d’une machine à laver, pensez bien à la capacité de linge en kg. Plus la capacité sera grande, plus vous pourrez laver facilement des gros volumes de linge.

Afin d’optimiser le lavage de la couette, vous pouvez la plier en accordéon. Vous pouvez aussi ajouter dans le tambour des balles de lavage (ou 2 balles de tennis… ou des chaussures propres). Cela permettra un lavage plus efficace, rendra son « gonflant » à la couette et permettra d’éviter que le garnissage ne fasse des paquets.

 

Conseils pour programmer la machine

 

Pour plus de conseils sur la programmation, de votre machine, consultez l’article Les 8 programmes à connaître pour mieux laver votre linge.

 

Inutile de changer vos habitudes en ce qui concerne les produits de lavage. Toutefois, il faut savoir que la lessive liquide se rince plus facilement. Ne mettez pas trop de produit pour éviter la mousse. Pour une couette naturelle, vous pouvez utiliser une lessive spéciale laine et pas d’assouplissant.

Il est conseillé d’utiliser le programme pour textiles délicats.

Pour la température du lavage, il faut vous reporter à l’étiquette de votre couette. Il est souvent recommandé de laver à 30°C pour les couettes en plumes et duvet, et de 40°C à 60°C pour les couettes synthétiques.

Si l’étiquette est illisible, lavez votre couette à température très basse avec peu de lessive.

Si vous voulez vous débarrasser des acariens, la température recommandées est de 60°C. Mais vous pouvez aussi réserver la haute chaleur pour le séchage, ainsi vous risquez moins d’abimer votre couette.

Pour le rinçage, n’hésitez pas à choisir le rinçage intensif ! Vous pouvez également mettre en route un deuxième programme de rinçage après que le premier cycle soit terminé.

Pour l’essorage, choisissez un essorage modéré pour ne pas risquer de déchirer ou de tordre la couette (1000 tours/minute maxi).

 

Conseils pour le séchage de la couette

 

Et enfin, le séchage ! Le séchage est très important pour une couette. En fonction du grammage de la couette, plus ce dernier sera haut, plus la couette sera épaisse et donc longue à sécher.

Si vous n’avez pas de sèche-linge, il va faudra sécher la couette à l’air libre. Posez-la dans un endroit sec, ensoleillé et propre (pas toujours évident à trouver !). Le séchage peut prendre plusieurs jours. Si la météo ne le permet pas, suspendez votre couette dans une pièce chaude et bien aérée.

Une couette peut avoir un garnissage synthétique ou naturel (plumes et/ou duvet). En fonction du piquage, le garnissage entraîne un séchage non homogène. Par exemple, en séchant à l’air libre sur un fil, les plumes peuvent créer des amas humides sur les bords de la couette. Pendant le séchage, n’hésitez pas à secouer de temps en temps votre couette pour bien répartir le garnissage.

Si vous avez un sèche linge, optez pour un séchage à basse température, surtout si votre couette est colorée. Plus la température est élevée, plus on risque d’abimer la couette.

Le séchage peut être long. N’hésitez pas à sortir la couette de temps en temps pendant le séchage : secouez-la et faites-la gonfler pour répartir son duvet intérieur.

Vous pouvez programmer une température élevée pour éliminer les acariens, mais seulement si la matière de la couette le permet. N’hésitez pas à vérifier l’état de la couette toutes les 30 minutes pour être certain que la température n’est pas trop chaude (brûlures, traces d’usure,). Vous pouvez aussi terminer le séchage à l’air libre.

Comme pour le lavage, vous pouvez ajouter des boules de séchage ou des balles de tennis pour préserver le gonflant de la couette.

Si vous avez un lave-linge séchant, c’est optimal. Il faut savoir que la capacité de lavage et de séchage est différente. Il faut compter 3 kg de moins pour la capacité de séchage. Privilégiez une capacité de lavage maximale pour pouvoir sécher une couette 2 personnes.

L’étape du séchage est primordiale. Stockez ou utilisez votre couette que si elle est parfaitement sèche. Il ne doit plus y avoir de trace d’humidité sans quoi il y a un risque de développement de la moisissure…

Bien dormir au chaud sous sa couette

Et vous, comment lavez-vous votre couette ?

Si cet article vous a paru utile, n’hésitez pas à le partager !

Categories: Info Tags:
  1. Pas encore de commentaire
  1. Pas encore de trackbacks